OEUVRES MONUMENTALES

 

Le "Taurum" sur le parvis du théâtre du Forum à Fréjus

Certainement l’œuvre la plus imposante d’Yves CASS, commandée en 2007 par la ville de Fréjus et réalisée en mécénat d’art.

C’est M. Philippe JOURNO de La Compagnie de Phalsbourg qui finança cette opération ambitieuse, lors de son rachat de l’ancienne usine Cacharel pour y créer la zone commerciale du Capitou. Destinée au parvis du futur théâtre du FORUM ( conçu par l’architecte WILMOTTE) cette sculpture fut achevée en 2010 avec le concours des ateliers de « Savoir FER » à Fréjus. 

Cette œuvre de plus de 5 mètres de hauteur fait un poids de 3.50 Tonnes et trône depuis 2017 sur son socle actuel.

En bronze et métal thermo-laqué, le TAURUM est la contraction de Taureau et de Forum.

Une sorte de Minotaure qui symbolise la malédiction de l’homme, en conflit perpétuel entre son animalité et sa spiritualité symbolisée par ses ailes. 

La "Colombe à  la Lyre" -Espace Robert Manuel aux Issambres

La colombe à la lyre Yves Cass

C’est la première commande publique réalisée par Yves CASS en 2005.

La commune de Roquebrune s/a avait souhaité apporter un éclat particulier à l’espace Robert Manuel, le célèbre acteur de la Comédie  française  qui avait été jadis maire de la cité.

Face aux calanques des Issambres, cette colombe de 6m x 6m est constituée d’un assemblage de 101 colombes en bronze, d’un cœur « soleil », et d’une lyre, barrée d’un rameau d’olivier.

Autant de symboles chers

à la Provence et à

son histoire.

Detail colombe à la lyre - Yves Cass
 

"L'hymne à la vie" - Groupe scolaire Aurélien à Fréjus

Elephants Yves Cass

Commandée par la ville de Fréjus en 2007, cette œuvre ( 2m x 2,30m) a été réalisée en 2007 sous  le préau du groupe scolaire aurélien de Fréjus.

C’est le bronze, le fer et l’aluminium (sur un fond de pavés roses) qui avaient été privilégiés pour cette sculpture conçue pour le regard des enfants. Allégorie de l’enfance et de la nativité, c’est un message d’espoir qui surveille avec bienveillance les écoliers qui jouent sous ce préau.

On remarquera aussi l’utilisation d’une symbolique africaine chère à Yves CASS depuis qu’il y séjourna dans les années 80.